Pas facile cette saison


En tant que préparateur physique d’athlète j’essaie de garder contact avec la plupart de mes athlètes.

Je prend des nouvelles au début de la saison après le camp et j’en reprends vers Noël pour un compte rendu de leur première moitié de saison.

Je leur demande comment vas leur physique. Est-ce qu’ils se sentent bien, est-ce qu’ils livrent la marchandise au niveau de leur performance, est-ce qu’ils sont satisfait de leur rendement général,

et comment ils entrevoient leurs deuxième moitié de saison.

Et j’évalue ce que je peut faire pour les aider au point de vue entraînement ou préparation physique.

Car plusieurs n’ont pas nécessairement un entraîneur hors-glace disponible pour leur équipe.

Or, je suis estomaqué de voir le pourcentage de joueurs et de coachs non satisfait du rendement général de l’équipe. Que ce soit par l’attitude, le comportement ou la performance sur glace, l’effet sur l’équipe est néfaste!

D’ailleurs je vois plusieurs blogs, messages ou articles écrits par des coachs qui on besoin d’aide afin de faire évoluer l’équipe.

J’ai comme l’impression que parfois, le plus difficile c’est de motiver les troupes. Pas toujours facile pour un coach j’en conviens. Certains jeunes sont là parce qu’ils aiment le hockey et veulent jouer et gagner, alors que d’autres... on se demande pourquoi ils sont là!

Mais la tâche revient au coach. C’est à lui de travailler avec ses assistants coachs, ses assistants joueurs et capitaine à trouver une solution.

Très souvent il n’y a pas eu de règles de conduite dès le départ, aucun plan match, aucune évaluation, aucun ralliement (team building). Il est important comme équipe de faire ce qu’il faut dès le départ. Il sera plus facile de rectifier le tir par la suite.

Parfois la motivation est à son plus bas et on dois trouver une façon de bien entamer la deuxième moitié de saison. Voici donc, 7 règles efficaces pour motiver ses troupes!

1. Donner l'exemple

Impossible à vos assistants coach d'être motivés si le coach en chef ne l'est pas lui-même. Et pour cela, il n'y a pas de secret, il faut être en adéquation avec les valeurs de l’équipe et les objectifs fixés. Éviter de critiquer ouvertement à chaque match. Ça ne peut que déclencher un désengagement de la part de votre équipe. Bâtir sur ce que l’on fait de mieux. Et encourager les bons jeux ou les bons comportements.

 2. Un plan de match réaliste

À quoi bon exiger de son équipe de gagner chaque match. À placer la barre trop haute, vous allez droit dans le mur, et votre équipe sera forcément déçue et démotivée de ne pas parvenir aux objectifs fixés. Et si l’on jouait 3 parties dans une ?!? Mieux vaut jouer une période à la fois. Cette ambition beaucoup plus réaliste permettra de booster le mental de vos joueurs.

 3. Combattre la tendance à la léthargie 

La motivation, cela se travaille. Pour se mettre au travail, il faut décider de sortir d'une forme de léthargie. Ce n'est pas évident pour tous les joueurs mais pour y parvenir, il convient de se fixer des priorités à soi-même comme à son équipe, tout en réfléchissant aux moyens d'y arriver. Si chaque joueur décide d’améliorer une facette de son jeu, il en vaut pour l’équipe. Un petit meeting d’équipe s’impose.

 4. Tenir compte des compétences de chacun

La motivation est à son maximum quand on travaille à un but commun.

Le coach doit donc connaître ses joueurs pour leur confier les tâches les plus adaptées. Et il est judicieux de leur faire comprendre pourquoi cette tâche leur est accordée et les bienfaits que ça fera à l’équipe.

 5. Donner de l'autonomie

Une fois les lignes directrices énoncées, laissez travailler vos joueurs pour vous. Grâce à l'autonomie accordée, ils se sentiront plus responsabilisés et aussi plus motivés. Continuer de les encourager. Il faut aussi leur donner la possibilité de prendre des initiatives.

 6. Envoyer aussi des retours positifs

Très souvent les coachs se focalisent surtout sur les retours négatifs, pensant qu'en se concentrant sur ce qui est mal fait, ils donnent une chance aux joueurs de s'améliorer. Il faut penser à envoyer des signes de reconnaissance, à adresser des compliments sur un travail bien fait. Ce qui permet au joueur de se sentir valorisé et d'accroître son envie de bien faire.

 7. Créer une bonne ambiance

Se montrer à l'écoute de ses joueurs, permet de valoriser chacun d’eux mais aussi de désamorcer au plus vite les éventuels conflits. Mais il faut aussi travailler à la cohésion de l'équipe. Il faut apprendre à jouer ensemble, développer le sentiment d'appartenance. Organiser des activités ou petit meeting à certaines étapes est un bon moyen d'y parvenir.

Alors voilà;

Bonne chance à tous pour votre début de saison. Et un message spécial à tous mes athlètes...

La persévérance c’est ce qui rend l’impossible possible! Ne baisse jamais les bras et encourage ton coéquipier!

Stephane Goyette

coach en chef—G3


0 vue

Pour me joindre

CONTACTEZ MOI SI VOUS DÉSIREZ PLUS D'INFORMATIONS
  • Facebook - Black Circle
  • Instagram - Black Circle